Une vie qui s'éteint, une autre qui s'allume...

Sous l'ombre dissoute.

 

 

Une vie qui s'éteint,

Une autre qui s'allume

Et nous ouvre les mains...

Une vie qui s'éteint,

Etrangère au matin

Et aux dernières brumes;

Une vie qui s'éteint,

Une autre qui s'allume.

 

L'une écrivant sa fin,

L'autre taillant sa plume,

Ne se doutent de rien...

L'une écrivant sa fin,

Etrangère au matin

Et au café qui fume;

L'une écrivant sa fin,

L'autre taillant sa plume.

 

L'une émargeant soudain,

A l'autre a donné vie...

La faute du destin.

L'une émargeant soudain,

Etrangère au matin

Et à ses premiers cris;

L'une émargeant soudain,

A l'autre a donné vie...

 

 

     Etienne busquets

 

Scialytique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.