Puisque...

                        Puisque...

  

Puisque tu dois partir et que je dois rester,

Même la rose, amour, est faite pour faner;

Puisqu'il en est ainsi d'un hiver pour l'été,

D'une nuit pour un jour, d'une mort pour un né;

 

 

Puisqu'il faut t'en aller, que rien ne s'y oppose

Déjà plus, tout est prêt, les affaires rangées,

L'ordonnance réglée, que moi-même je n'ose

Plus bouger, mon ange, de peur de déranger;

 

 

Puisqu'il en est ainsi de ce sacre morose,

Chacun de nous, un jour, doit être couronné

D'éther d'abord, de terre et puis d'éternité,

Pourquoi alors, dis-moi, je pleure à cette chose?

 

 

                     Etienne Busquets

 

P1010615

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.