Pour mon ange demain l'été sera plus doux!

                 Canicula.

 

 

Je vais vers une mort certaine,

La douleur ennemie s'installe dans mon cou,

Dans ma lymphe, mon sang, sa haine

Ronge, son battement étranger à mon pouls

 

 

Martèle une vieille rengaine

Connue des mandarins, des sages et des fous;

Lentement elle mord la tunique des veines,

Creusant, chienne, le premier trou.

 

 

Creuse, creuse, petite chienne,

Avant de t'enkyster, nymphe, pour mon dégoût!

Creuse, puisque rien ne te freine,

Pour mon ange demain l'été sera plus doux!

 

 

             Etienne Busquets

 

48853309

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×