C’est un coin de ciel bleu, de Prusse imaginaire...

                Le ciel imaginaire...

 

 

C’est un coin de ciel bleu, de Prusse imaginaire,

Au-dessus du houppier des palmes, sous les pins,

Entre le sable blond, l’écume passagère

D’une mer océane aux reflets de satin.

 

C’est un morceau d’azur, l’eau claire d’un saphir,

Le lapis-lazuli d’un iris égyptien,

L’acier d’Excalibur damasquiné d’airain,

Un champ élyséen que berce un doux zéphyr.

 

C’est un monde venu des profondeurs païennes,

Un monde quiescent que notre rêve éveille,

D’où surgissent des nymphes fatales qui veillent

A notre sort certain…où des beautés troyennes

 

Sont l’enjeu du destin de guerriers empourprés,

Où l’on voudrait des dieux et des amis ailés,

Des pères attentifs qu’on ne peut nous voler,

Qu’on aime et qui nous guident depuis les beauprés…

 

 

                 Etienne Busquets

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.